Chargement

Les CFD restent dans le collimateur de l’AMF

Posté le : 09/07/2019

L'Autorité des marchés financiers (AMF) prolonge l'interdiction relative à la commercialisation, la distribution et la vente, en France ou à partir de la France, d’options binaires à des clients non professionnels. L'AMF rend ainsi pérenne une mesure initiée par l'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA), renouvelée trois fois jusqu'à maintenant et qui prenait fin le 1er juillet. L'interdiction est applicable à compter du 2 juillet 2019. La même mesure de restriction s'appliquera à compter du 1er août prochain aux CFD (contrats financiers avec paiement d’un différentiel).

Autres articles

La pub pour les placements « atypiques » sous surveillance

L’ Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) alerte les acteurs de la diffusion publicitaire de la réglementation en vigueur en matière d'intermédiation de placements atypiques : diamant, vin, forêt, panneaux photovoltaïques, œuvres d'art.

Lire la suite

Surveillance accrue pour les épargnants

Le Pôle commun à l’ACPR et à l’AMF remplit, depuis plus de sept ans, sa mission de protection des clients dans les secteurs de la banque, de l’assurance et des services financiers. Bilan de l’année 2016

Lire la suite

Les trois principaux risques qui guettent les investisseurs en 2017

Une remontée trop vive des taux d'intérêt, une réappréciation brutale des prix des actifs, des excès d'endettement et une concurrence réglementaire accrue constituent les principaux risques pour 2017 relevés par l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Lire la suite

Phishing de carte bancaire : attention à la négligence

En cas de piratage d’une carte bancaire, la banque n’est pas tenue de rembourser en cas de négligence du client.

Lire la suite

La taxe d'habitation arrive

Les avis d'imposition relatifs à la taxe d'habitation et à la contribution à l'audiovisuel public sont en cours de distribution.

Lire la suite

Le vol de carte bancaire coûtera moins cher

À partir du 13 janvier 2018, la franchise applicable en cas d'utilisation frauduleuse d'une carte bancaire volée ou perdue passera de 150 € à 50 €.

Lire la suite